Frédéric Henrion


AH oui, ça, les défis il les aime.... 

Comment a t'il fait pour nous emmener dans cette galère ? Pourquoi sommes nous monté à bord pour affronter autant d'épreuves.

C'est  le pouvoir du metteur en scène qui une fois de plus nous a convaincu de nous lancer dans l'aventure. 

Son défi à lui ne sera pas non plus une partie de plaisir. Gérer un spectacle d'une telle ampleur au niveau technique va lui user les rotules. 

 

 




Christel Meunier


Institutrice maternelle dans la Commune de Bastogne, Christel a connu les tout débuts de la troupe du Théâtre des Remparts. Ce qui ne rime pour autant pas avec le fait qu'elle soit la plus âgée ! Pourtant la scène lui a fait de l’œil alors qu'elle était très jeune. C'est en effet en tant qu'étudiante qu'elle a eu l'occasion de participer au spectacle en plein air "La Paveye". Elle y jouait le rôle d'une sorcière, "La N°5, pour être précis !", nous dit-elle... C'est qu'elle a de la mémoire ! Et il en faut.
Au sein de la troupe, relevons qu'elle parvient à passer d'un rôle de jeune fille de bonne famille dans "Le Révisor" à une hippie délurée dans "Délires dans le Boeing"... en passant par l'affolante Mme Doudkina dans "Je veux voir Mioussov"... ou par le rôle d'une maman hystérique dans "Chat & Souris" en 2011 ! Elle est devenue championne toutes catégories du changement de chaussures grâce à son double jeu des jumelles "Elodie/Odile" ... ce qui lui a valu quelques fou rires ! En 2013, Christel a eu un rôle où elle passait du rire... aux larmes ! Tandis qu'en 2014, elle jouait un rôle de composition, en 2015, elle campait une actrice professionnelle. La soutane lui allait si bien en 2016. Directrice d'un camping en 2017, elle va découvrir en 2018 que le mariage d'argent n'est pas toujours intéressant.

 

 

 

 

Didier Poncelet

 


Ce graphiste publicitaire dans l'âme jouera là sa nième pièce dans la Troupe du Théâtre des Remparts. Vous avez peut-être pu le découvrir jouant le rôle d'un comptable timide et coincé (se retrouvant pourtant "en caleçon") dans "La Bonne Adresse", en 2005... en député politique hautain et imbu de lui-même, mais sortant d'une cabine d'essayage attifé d'une nuisette"Petit Loulou" dans "Jour de Soldes" en 2008... ou encore en "Papy Pouêt-Pouêt" aux idées salaces dans "Chat & Souris" en 2011. Et il parait que derrière ses lunettes triple foyer, le serveur "extra" qu'il interprétait a cassé 50 assiettes à chacune des représentations. Une anecdote ? Il nous confie que, de temps en temps, lorsqu'ils se croisent, deux personnes lui lancent encore un sympathique "Salut Lulu !" ... ou "Attachez vos p'tites ceintures" en souvenir du rôle de "co-pilotte efféminé" qu'il a joué dans "Délire dans le Boeing" en 2007. Si en 2013, il fallait lui parler... avec "précision" ! Si en 2014, il ne métrisait pas la langue de Voltaire, en 2015 il incarnait un acteur "Has Been". En 2016, il incarnait un prêtre completement disjoncter. En 2017, G.O. vous a emmené dans ses délires et ses chorégraphies. Que va t'il nous raconter cette année. "Motus et couche bousue".


 

 

Vincent

Barthélemy

 


Ce gars, un peu timide, a fait éclore son image dans la troupe du Théâtre des Remparts.
Son histoire, vous la connaissez peut-être…
Il reste assez discret mais il bondit toujours à travers les rues et/ou les cours de récréation, entouré de jeunes petites têtes !
Non, non… il n’est plus à l’école (et pourtant) ; mais son rôle d’acteur dans la vie professionnelle est justement... "l’animation".
D’ailleurs, comme son entourage lui dit toujours, "t’es toujours vu et connu partout !" En 2012 Vince tentait de cacher son air d’ahuri !
En 2014, la timidité avait repris le dessus. Si en 2015, le noir lui allait si bien, en 2016, il a du faire travailler ses méninges. En 2017, il vous a séduit en Alsacien soumis à sa femme.  Pour lui ,l'année 2018 sera celle de tous les défis. Vous n'arriverez pas à lui couper l'appétit.







 

 

 

Jean-Philippe

Pagani

 


Fier papa d’une jolie petite fille et de jumeaux, Jean-Philippe a 47 ans. Ce  nouveau professeur à l'athénée de Bastogne est toujours en quête de nouvelles sensations... et pas seulement avec sa charmante épouse (!) Plus habitué à faire du "One Man Show" dans les soirées de famille ou devant ses élèves, il a rencontré en 2012 le metteur en scène de la troupe, Frédéric Henrion, qui lui a proposé de s'intégrer dans le groupe du Théâtre des Remparts. Toujours tenté de relever les défis, Jean-Philippe nous déclarait avoir découvert une troupe très sympathique et accueillante qui lui a permis de faire ses premiers pas sur les planches. Lors de sa 1ere saison, vous l'avez encouragé et avez découvert "ses coups de gueule" (!) dans "On choisit pas sa famille"... Il a donné de la "voix" pour ce rôle... qui lui aura tracé la sienne (de "voie") car à la suite de cette saison concluante, il a troqué à présent son costume de père autoritaire et professeur respecté pour deux rôles d'époux beaucoup plus volages. En 2014, il courait le monde  en tant qu'aventurier. Si en 2015, le ptit "Juju" éritait du premier rôle grâce à son père, en 2016, il a du jouer le méchant promoteur immobilier. En 2017, je vous rassure, son rôle de professeur était un rôle de composition. Pour 2018, c'est son agilité qui sera mise à rude épreuve. Non Michael n'est pas mort.

 

 
 
 



 

Originaire de bouillon, nouvelle recrue pour cette saison mais ayant dèjà brulé les planches, en 2015 elle jouait la jeune fille "sage" qui enterrait son grand père en même temps que sa virginité. En 2016, elle avait donné  son corps à Jésus Christ (quel gâchis).
En 2017, elle surfait entre snobisme mal placé et jeune  au langage branché.
Pour 2018, sa jeunesse et son ambiguïté seront-elles suffisantes pour diriger de vieux loups de mer.




















Dimitri Collet

C'est avec une grande joie que la troupe du "Théâtre des Remparts" retrouve un de ses anciens acteurs. En 2015, il a fait son grand retour en professeur un libertin pour finir entre quatre planche Gsm à la main. En 2016, après la philo c'est l'architecture qu'il avait embrassé.
En 2017, son rôle d'Indiana Jones pédant n'avait pas convaincu le propriétaire du camping.
En 2018, c'est à son déhanchement que vous ne résisterez pas. J'espère que vous serez en communion avec lui.


















Ludovic Moinet

Après une année sabatique au niveau du théâtre il signe son grand retour. Mais que lui est 'il arrivé l'année passée? En 2016 il avait retrouvé toute sa tête. En 2017, il vous a acueilli dans son camping mais n'a pas pu atteindre les étoiles. En 2018,
il va redresser la barre et reprendre la pouvoir.


















Stéphane Grandjean

Encore une fois, le théâtre des Remparts accueille un petit nouveau. Mais blindé par des années d'expérience théâtrale, Stéphane est heureux de vivre une nouvelle expérience aussi bien dans son intégrité physique que dans son intronisation. En 2016 il avait découvrert un côté insoupçonné de sa personnalité. En 2017, il campait un ...campeur convaincu mais aussi un campeur perdu. En 2018, sa voix tonitruante fera trembler le navire. Vous l'entendrez arriver.



















Cécile Bertrand
 

Du sang neuf, on veut du sang neuf !!!
Et voiçi une petite nouvelle qui vient renforcer notre équipe.
Responsable de sa propre entreprise événementielle à SPA (http://www.vspa.be),elle n'a pas peur de faire beaucoup de kilomètres pour faire partie de l'équipage. Un vrai moussaillon.
Quelle poigne pour ce petit bout de femme.

















Nicolas Neysen
 

Et encore du sang neuf !!!
Cette jeune recrue économiste convaincu  reconverti en professeur descendra de son estrade pour monter sur les planches.
Sera-t'il aussi à l'aise avec l'équipage que devant ses étudiants ? Les marins ne sont pas toujours des récipiendaires attentifs et respectueux.